Ce dimanche 27 mars a eu une saveur toute particulière pour les choristes Anguélos, et leur public et cela à plusieurs égards. Après plusieurs semaines de répétitions, d’ateliers (diction, présence scénique, chants), ils sont plus que prêts pour faire résonner leurs magnifiques voix dans cette belle église d’Allauch.

DSCF3574

Malgré le changement d’heure, ils sont là en tenue à 9h30 pour s’échauffer et répéter, sous la rigoureuse direction de Patrick Benoit. Ce matin lors de la messe, leurs voix se mêlent à celles des paroissiens avec beaucoup de sobriété et d’humilité dans ce temps de carême, qui est également le temps de la préparation au baptême pour une dizaine d’enfants et d’adultes.

A midi ils sont accueillis au centre paroissial Saint Pierre, le temps de pique-niquer et de se détendre. Un temps d’enfance et d’insouciance ,tellement précieux dans notre monde chahuté.

IMG_20220327_131606

A 14h, ils sont de retours à l’église pour d’ultimes mises au point techniques, et on sent une certaine effervescence qui s’installe, avec l’arrivée des familles, de notre photographe Alain Rimeymielle, d’Alain Greco le directeur de l’école de comédie musicale qui les a fait travailler cet hiver et bien sûr du public….

15h3O ils sont prêts, le public est en place, Pierre Fasentieux au piano pour les accompagner. Ils entrent dans l’église et prennent place. Les anciens de la chorale toujours présents dans le public rejoignent leurs jeunes camarades pour le premier chant, le magnifique Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré.

Le concert se déroule ensuite en deux parties, les chants sacrés dans un premier temps, véritable moment de grâce, le petit chœur et le chœur des hommes alternent des pièces spécifiques avec le chœur au complet. Dans une seconde partie des chants traditionnels et contemporains, Anguélos nous fait faire un petit tour du monde musical du Canada avec « Ani Couni » au Japon avec » Sakura ».

Des sourires lors du désormais incontournable « Dans la troupes » aux larmes pendant « l’hymne à l’amour », cette palette d’émotions partagées d’autant plus directement que les masques sont enfin tombés. Un dimanche joyeux, de magnifiques mélodies qui nous ont accompagnés toute la semaine durant, sachant que dimanche 03 avril à Lambesc, on les retrouve à nouveau.

@photos Alain Rimeymielle