Chorale de l'établissement Chevreul Blancarde Marseille

Catégorie : Actualité (Page 1 of 2)

La chorale Anguelos inaugure le mois de Marie par un concert en l’église Saint Michel.

C’est “a cappella” que notre trentaine de choristes ont chantés ce premier concert du mois de mai traditionnellement dédié à Marie.

La veille déjà ils animaient la cérémonie des premières communions de la paroisse dans l’église de Saint Barnabé, et malgré le merveilleux soleil, l’absence de transport en commun et des examens blancs de la semaine à venir  ils étaient présents ce dimanche  01 mai pour faire résonner leurs magnifique voix  dans l’église Saint Michel au cœur du quartier que nombre d’entre eux habitent.

Une journée de chant déDSCF4663butée par la messe dominicale poursuivie par répétitions et concerts après une belle pause pic-nique et jeux encadrés par les plus grands.

 

Cette formation sans accompagnement instrumental est très exigeante pour les lancements et la justesse, ils ont pu compter sur la direction de leur chef de chœur, Patrick Benoit à la manœuvre depuis 35 ans. Certains  chants sont parfaitement ajustés à ce format comme les chants grégoriens du petit chœur qui sont particulièrement techniques  d’autres sont adaptés pour l’occasion par exemple  “Come Ye sons of art” de Purcell, ou Furusato la berceuse japonaise.

Un beau programme a pu être proposé avec une part belle pour les chants sacrés “Salve Regina” par le petit choeur, “Ave Maria”, “O Jesu Christe”; “O sacrum convivum”, “O vos omnes” et le très beau chant des marins à Notre Dame de la Garde par le chœur des hommes.

52043067910_da28eae36b_b

Côté chants populaires et folkloriques, l’étonnante “Berceuse du petit zebu” par le petit chœur de soprani et alti, a particulièrement retenu l’attention du père Rémi de Mauvaisin qui nous accueillait ce dimanche. Le chant “dans la troupe” chant scout pour 8 voix fait toujours beaucoup d’effet déclenchant systématiquement des sourires sur les visages de l’auditoire.

 

DSCF4933Après une quinzaine de chants et une bonne heure de concert, le programme s’achève à regret pour le père Rémi qui réclame un petit bonus. C’est avec grand plaisir que la chorale a par conséquent entamé le coupo santo, hymne provençal pour quitter son public.

 

Public qui s’est massé autour du petit stand de vente de cd et souvenirs dont la vente servira à financer la tournée dans le sud ouest, organisée après deux ans de rêves de japons empêché par la crise sanitaire. Le public a cette fois encore fortement témoigné son soutien à nos fabuleux jeunes choristes, une belle récompense pour tout le travail de l’hiver.

 

Chaleur et convivialité à Lambesc après les bourrasques du Mistral.

Après plusieurs jours de mistral glaçant, la chorale Anguélos est venue réchauffer la magnifique église de Lambesc.  Ce dimanche 03 avril,  les choristes se sont retrouvés en effectif réduit dans  à l’église  Notre Dame de l’Assomption à Lambesc.

Ce n’est ni le vent ni le froid qui a retenu un grand nombre d’entre eux, mais les voyages scolaires enfin autorisés et organisés par leur école Chevreul Blancarde. Peut-être également quelques virus aux dires de leur chef de chœur Patrick Benoit.

Cette grande et belle église du 18eme,  classée monument historique, est remplie de paroissiens en ce dimanche de carême. Il faut dire que le père Thierry Joseph mobilise des images très concrètes pour faire comprendre le sens profond de la Pâque. Yoann Pourre accompagne les chants de messe proposés par les choristes sur le magnifique orgue à trois claviers de Joseph Isnard.

Après la messe, les choristes et leurs accompagnateurs sont reçus par les paroissiens pour le déjeuner. Ce moment convivial a été grandement apprécié par tous et très rapidement l’heure de la répétition a sonné. 

Malgré un grand nombre d’absents et notamment de plusieurs ténors, basses et alti,  la magie Anguélos opère une fois de plus. Le soutien des anciens choristes et de Yoann sur certains chants permet d’équilibrer les polyphonies.

IMG_20220403_155452

Les chants sacrés et les airs traditionnels du répertoire Anguélos s’enchaînent, avec une belle diversité de propositions de formation : le chœur des hommes, le petit chœur, et plusieurs passages incluant des “solo” mettent en évidence la beauté des voix de nos jeunes et moins jeunes chanteurs.

Point de tempête pour effrayer nos choristes comme le dit ce chant dédié à Notre Dame de la Garde. Après un très beau solo d’Aleksandrina sur “Come ye sons of art” le concert se poursuit avec des chants plus folkloriques.  L’auditoire est conquis et fredonne à l’envie les airs de “Jardin de France”. La magnifique proposition sur l’hymne à l’amour rendue célèbre par Edith Piaf, avec un solo d’Alexandra, fixe durablement un sourire ému sur chaque visage.

Le père Thierry Joseph conclura cette belle journée par une invitation renouvelée pour une prochaine saison. Côté chorale, ce sera une grande joie de revenir avec un chœur au complet !

 

Le retour du printemps : Premier concert 2022 à Allauch

Ce dimanche 27 mars a eu une saveur toute particulière pour les choristes Anguélos, et leur public et cela à plusieurs égards. Après plusieurs semaines de répétitions, d’ateliers (diction, présence scénique, chants), ils sont plus que prêts pour faire résonner leurs magnifiques voix dans cette belle église d’Allauch.

DSCF3574

Malgré le changement d’heure, ils sont là en tenue à 9h30 pour s’échauffer et répéter, sous la rigoureuse direction de Patrick Benoit. Ce matin lors de la messe, leurs voix se mêlent à celles des paroissiens avec beaucoup de sobriété et d’humilité dans ce temps de carême, qui est également le temps de la préparation au baptême pour une dizaine d’enfants et d’adultes.

A midi ils sont accueillis au centre paroissial Saint Pierre, le temps de pique-niquer et de se détendre. Un temps d’enfance et d’insouciance ,tellement précieux dans notre monde chahuté.

IMG_20220327_131606

A 14h, ils sont de retours à l’église pour d’ultimes mises au point techniques, et on sent une certaine effervescence qui s’installe, avec l’arrivée des familles, de notre photographe Alain Rimeymielle, d’Alain Greco le directeur de l’école de comédie musicale qui les a fait travailler cet hiver et bien sûr du public….

15h3O ils sont prêts, le public est en place, Pierre Fasentieux au piano pour les accompagner. Ils entrent dans l’église et prennent place. Les anciens de la chorale toujours présents dans le public rejoignent leurs jeunes camarades pour le premier chant, le magnifique Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré.

Le concert se déroule ensuite en deux parties, les chants sacrés dans un premier temps, véritable moment de grâce, le petit chœur et le chœur des hommes alternent des pièces spécifiques avec le chœur au complet. Dans une seconde partie des chants traditionnels et contemporains, Anguélos nous fait faire un petit tour du monde musical du Canada avec « Ani Couni » au Japon avec » Sakura ».

Des sourires lors du désormais incontournable « Dans la troupes » aux larmes pendant « l’hymne à l’amour », cette palette d’émotions partagées d’autant plus directement que les masques sont enfin tombés. Un dimanche joyeux, de magnifiques mélodies qui nous ont accompagnés toute la semaine durant, sachant que dimanche 03 avril à Lambesc, on les retrouve à nouveau.

@photos Alain Rimeymielle 

 

Un petit coin de paradis et d’enfance préservé à Chevreul Blancarde : première journée de stage

Ce samedi 26 février, l’actualité internationale est lourde et les cœurs sont un peu gros au réveil, 4 bénévoles, 3 intervenants et une trentaine de jeunes choristes se retrouvent au collège. Patrick Benoît, ouvre les portes de l’établissement et derrière les murs de l’ancien couvent devenu par la suite Chevreul Blancarde de la compagnie Notre Dame, la magie opère.

Sérieux et investis les plus grands prennent en main sans tarder l’ensemble du groupe pour un échauffement vocal pendant que Laurence, Nathalie, Agnès et Sigolène accueillent Tsutomu Takashima, professeur de japonais, et Alain Rimeymeille, photographe, qui a accepté de venir immortaliser cette journée de travail en chanson. Il faut dire que depuis la séquence chants de noël en décembre, les répétitions hebdomadaires ont été chahutées par la situation sanitaire, et les vacances scolaires.

Arrive le tonitruant et dynamique Yoann Pourre, et les choses sérieuses commencent. Les nouveaux choristes sont séparés des plus anciens pour travailler en ateliers distincts.

Dans l’atelier de japonais, monsieur Takashima a tout d’abord écouté les 3 chants un à un, très satisfait du travail proposé.

 « C’est très bien, vous chantez presque mieux que certains japonais ! »

Les choristes ne connaissent pas le japonais, ils chantent donc en phonétique une langue qu’ils ne pratiquent pas : malgré tout, le professeur de japonais leur assure que leur prononciation est “compréhensible”

Monsieur Takashima a donc dans un premier temps expliqué les bases de la grammaire japonaise afin de leur faire comprendre les syllabes qu’il faut détacher les unes des autres en les accentuant. Il a ensuite expliqué le sens de certains mots. Enfin, nos jeunes artistes ont pu travailler sur les particularités phonétiques de la langue. En fin de séance, Tsutomu Takashima, rencontré dans le cadre de la préparation de la tournée au japon, évoque sa province d’origine, le Kansaï dont certaines villes peu fréquentées par les touristes abritent des trésors patrimoniaux.

"Je souhaite faire connaitre ma région Nara dont le patrimoine historique et naturel est très spécial. La ville de Gose notamment qui était la première capitale du Japon, avec des bâtiments du Vem siècle en pleine forêt. Pourtant c'est une région dans laquelle les touristes ne viennent pas"

A venir « le portrait de Tsutomu Takashima »

Pas de temps mort, comme en témoigne la course d’Alexandra d’un atelier à l’autre pour que les groupes permutent.

DSCF3575b

 

Dans la chapelle du collège, c’est l’atelier pratique vocale, avec Yoann Pourre, chef de chœur en second. Ancien de Chevreul, étudiant à la Haute Ecole de Musique de Genève et professeur de piano, il revient presque tous les week-ends pour faire travailler les choristes et diriger les concerts en relais de Patrick Benoit.

En fin de matinée, les choristes sont réunis dans le cloître, véritable petit paradis qui sert de cour  aux lycéens. On peut enfin enlever les masques pour le plus grand bonheur de notre photographe. Pas évident de faire de beaux portraits  tout en respectant les règles sanitaires avec le masque ! (….)

Il est 13h, le temps de la pause repas. Les grands reprennent la main pour organiser le temps de repas, avec ses petits rituels,  proposent des jeux pour se détendre en prévision de la suite de la journée. 

« Ces enfants sont vraiment merveilleux »

Les bénévoles, pendant ce temps,  réfléchissent aux tenues, aux concerts, à la fameuse tournée d’été.  Ils se remettent à rêver au Japon, alors qu’en arrivant le matin,  ils étaient peu optimistes, l’investissement, l’énergie  des enfants stimulent  leurs espoirs, leur envie d’y croire encore…

14h le temps de la palabre est terminé. L’énergique Alain Greco, directeur de l’école de danse et de comédie musicale de Marseille est arrivé et il  a hâte de mettre au défi nos adolescents.

Profitant du soleil dans la cour du cloître, puis à l’abri de la fraîcheur dans le réfectoire du collège, Alain Greco propose de travailler particulièrement les démarches, les entrées et sorties de scènes. Les corps bougent, les visages s’éclairent, les rires fusent, mais le travail reste très sérieux.

Deux chants sont ensuite sélectionnés pour être chorégraphiés. Yoann et Alain forment alors un duo de choc, nos jeunes apprennent à se coordonner, à se regarder, à jouer la comédie. Les sourires sur les visages des enfants, des adultes en disent long sur la joie de ce moment partagé. Emportés dans leur enthousiasme, ils  en oublient de s’arrêter pour un goûter.

“Il faudrait filmer pour ne pas que ça se perde et qu’ils le travaillent” 

me glisse Alain pour que je filme la séquence. “Pas de problème c’est dans la boîte” ai-je répondu, aucun risque que je perde une miette de cette joie. Même notre photographe pose ses appareils pour filmer le travail…. 

“Ils ont une chance incroyable de pouvoir travailler dans un tel cadre, avec des adultes si dévoués”. “Ces enfants sont incroyables de politesse, de gentillesse les uns avec les autres et ils sont hyper disciplinés, et par-dessus tout quelles voix merveilleuses" me confie Alain, le photographe. “Après cette journée je ne regarderai plus les chorales de la même manière !".

En fin de journée les plus petits commencent à donner des signes de fatigue, quelques grands ont les traits un peu tirés, un dernier petit tour à la chapelle et c’est déjà l’heure de se quitter.

DSCF3410

Tout le monde repart en chantant, on sort de cette bulle musicale pour retrouver la réalité de l’extérieur, mais on l’affronte avec moins de morosité. Répétition générale hebdomadaire ce mardi, et on se retrouve pour une nouvelle journée de répétition avec Yoann la semaine prochaine.  Prochaine journée de stage le 19 mars sur le même format et un concert à venir le 27 mars à Allauch. On a hâte de voir sur scène le fruit de tout ce travail même si certains éléments de chorégraphie  seront à adapter  aux lieux de chants, mais c’est aussi ça la magie de la scène !

Un grand merci à Tsutomu Takashima, Alain Greco et Yoann Pourre, pour leur énergie et leur bienveillance, ainsi qu’a Alain Rimeymielle pour ce reportage photo et les droits d’utilisation de ces photos qui non seulement nous offrent de beaux souvenirs mais nous permettrons d’illustrer nos futures publications.

« Older posts

© 2022 Chorale Anguélos

Theme by Anders NorenUp ↑